La cuisson au four à micro-ondes : pour ou contre ?

December 4, 2017

S’il est un sujet qui fait polémique, c’est bien la cuisson au micro-ondes !
Qu’en est-il exactement, alors que 85% des ménages français l’utilisent ?

 
Les études portant sur le contenu nutritionnel des aliments cuits ou réchauffés au four à micro-ondes sont nombreuses. Globalement, la cuisson au four à micro-ondes étant plus rapide que les autres modes de cuisson, elle préserve mieux les qualités nutritionnelles des aliments (peu de pertes en vitamines et minéraux), à l’exception de la vitamine B1.


Les ondes d'un four à micro-ondes provoquent l'agitation des molécules d’eau contenues dans les aliments et c'est ce qui permet de les chauffer ( 2,5 milliards d’allers-retours/seconde). Dans le cadre d'une utilisation normale, la température de cuisson atteinte dépasse donc rarement les 100 °C, température à laquelle l'eau se vaporise. Ainsi le risque d'apparition de composés cancérogènes est bien plus limité qu'avec d'autres modes de cuisson.


Le four à micro-ondes est-il inoffensif ? Ses ondes sont-elles dangereuses pour la santé ? Les micro-ondes que l'on trouve dans ce type de four ont une fréquence comparable à celle du Wi-Fi et proche de celle employée pour faire fonctionner les téléphones portables.


L'intensité du rayonnement de fuite qui peut s'échapper de l'enceinte d'un four à micro-ondes est elle aussi régie par une norme stricte. Des tests montrent régulièrement que ces fuites sont, en général, inférieures de 10 à 100 fois à cette norme. Et, bien sûr, la dose reçue est d'autant plus faible que l'on s'éloigne du four. L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) conseille de son côté de respecter scrupuleusement les recommandations fournies par les fabricants de produits alimentaires micro-ondables. Dépasser la puissance ou la durée de cuisson indiquées sur les emballages risque en effet d'entraîner la migration de substances chimiques vers les aliments surtout en cas d’utilisation de récipient en plastique.


Enfin, s’il n’existe pas de preuves scientifiques de danger (c’est-à-dire qui viennent d’études menées en double aveugle contre placebo), certains scientifiques alertent cependant sur des données moins connues du grand public : c’est ainsi que Marc Henry, ingénieur chimiste et enseignant à l’université de Strasbourg a montré que ce type de four perturbait l’angle de liaison de l’hydrogène des molécules d’eau de 30% environ ce qui les rendait bio-incompatibles (c’est-à-dire non assimilables par l’organisme).


De même le chercheur japonais Masaru Emoto qui a travaillé sur la cristallisation des molécules d’eau, a aussi montré que l’eau chauffée au micro-ondes était déstructurée.


Conclusion : Principe de précaution, toujours !
 

On n’utilise pas le four à micro-ondes pour y faire chauffer le lait des bébés...

Il doit rester un mode de cuisson d’appoint (pressé, etc).

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

« Récré O’lé » : un aliment ultra-transformé, recommandé par le Nutriscore...

December 2, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents

November 4, 2019

Please reload

Archives