Dans quel ordre doit-on manger ?

April 3, 2018

 

Dans quel ordre manger les différents composants de ses repas ?
Crudités, protéines, glucides… On aurait tendance à penser que ce problème est négligeable puisqu’au final tout se mélange dans l’estomac !

Grave erreur, jugez plutôt…

 

Le test de la leucocytose digestive ou les crudités d’abord !

 

Le principe du test de la leucocytose digestive (mesure des globules blancs) : une prise de sang avant et après manger pour dénombrer le nombre de leucocytes. On parle d’une leucocytose normale entre 5 000 et 7 000 leucocytes. Ça c’est le matin à jeun en dehors d’une infection.

 

Lorsque nous consommons des fruits et légumes crus, le test revient normal, les petits soldats ne réagissent pas. Toutefois, pour une cuisson douce des légumes par exemple à la vapeur ou au court-bouillon : les leucocytes montent entre 10 000 et 12 000 (leucocytose modérée). Alors qu’après avoir mangé des grillades, des aliments frits ou encore cuits à la cocotte minute (cuisson brutale), les globules blancs peuvent grimper jusqu’à 30 000.

Sachez donc que l’ordre dans lequel vous mangez a une influence sur votre taux de globules !

 

Mangez en premier cru puis des aliments en cuisson douce et vos leucocytes resteront à 5 000/7 000, une moyenne normale. Par contre, commencez à manger « vapeur » et ensuite gavez-vous de grillades ou de friture : le bilan remontera quand même à 15 000/20 000.

 

Comment dompter l’hormone de la faim ou les glucides en dernier...
 

Finir son repas par les glucides a un effet bénéfique sur le taux de ghréline, l’hormone de la faim, et permet de rester rassasié plus longtemps.

 

Pourquoi c’est important ?

L’ordre alimentaire influence vraisemblablement la vidange gastrique et donc le passage du glucose dans le sang. Par exemple, manger les glucides en fin de repas permet de diminuer la glycémie post-prandiale chez des personnes diabétiques. Une nouvelle étude parue dans Diabetes Care s’intéresse maintenant à l’influence de l’ordre alimentaire sur la satiété et le niveau plasmatique de la ghréline. La ghréline est « l’hormone de la faim », elle est fabriquée par l’estomac et stimule l’appétit. Le niveau est élevé quand on a faim puis diminue après avoir mangé.

 

L’étude en question

16 personnes atteintes de diabète de type 2 ont consommé le même repas pendant 3 jours mais dans un ordre différent :

  • Glucides (pain ciabatta et jus d’orange) en premier suivis 10 minutes après des protéines (poulet grillé sans peau) et des légumes (laitue, tomates, concombre et vinaigrette). 

  • Protéines et légumes en premier suivis, 10 minutes après, des glucides.

  • Tous les composants en même temps, sous forme de sandwich avec le jus d'orange.

Les chercheurs ont analysé des échantillons de sang et ont notamment suivi le niveau de la ghréline juste avant de manger puis toutes les 30 minutes pendant les 3 heures qui ont suivi le repas. Ils ont observé que trois heures après le repas, les participants qui ont terminé leur repas par les glucides présentaient le niveau de ghréline le plus bas. Alors que le niveau de ghréline de ceux qui ont commencé leur repas par les glucides est pratiquement semblable à celui d'avant le repas. Les résultats obtenus lorsque tous les composants du repas sont pris en même temps sont intermédiaires.

 

En pratique ?

 

Modifier l’ordre dans lequel on mange ses aliments n’est pas difficile à mettre en place et pourrait aider à mieux réguler sa prise alimentaire et limiter la prise de poids. Mieux vaut commencer ses repas par des légumes (crudités par exemple), les protéines (viandes, poissons, œufs) et terminer par les glucides (pâtes, riz, pain, fruits...) de préférence à index glycémique bas à modéré.
 

Bon appétit !

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

« Récré O’lé » : un aliment ultra-transformé, recommandé par le Nutriscore...

December 2, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents

November 4, 2019

Please reload

Archives