Pour pouvoir encore regarder vos carottes dans les yeux...

September 5, 2018

Après la vache folle, les lasagnes à la viande de cheval, la grippe aviaire, les OGM, les pommes archi-traitées... l'envie de manger sain devient une priorité. Or, pour de plus en plus de Français, manger sain, c'est manger bio, au point que 6 Français sur 10 consomment au moins un aliment bio par mois.
 

Parce que c’est privilégier le bien-être animal, les impacts positifs de l’élevage biologique sur l’environnement et limiter ceux liés à l’emploi abusif de produits chimiques et de méthodes de cultures non-respectueuses (pollution des cours d’eau, disparition des abeilles, érosion des sols, biodiversité en danger, rythme des cultures qui épuisent les sols, etc.) mais aussi se protéger d’un « trop » de pesticides dont les nombreuses conséquences délétères sur la santé sont de plus en plus scientifiquement prouvées.

Prenons l'histoire d'une famille suédoise, les Palmbers : composée du père, de la mère et leurs trois enfants, elle s’était prêtée au jeu pendant 3 semaines. La première semaine, ils se sont alimentés normalement puis pendant les deux semaines suivantes, ils ont consommé des aliments exclusivement issus de l’agriculture biologique.
Au début de l'expérience, les scientifiques ont retrouvé des traces de huit pesticides dans leur sang : des insecticides, des fongicides et des régulateurs de croissance... Précision toutefois, les taux mesurés entraient dans la norme admise par la loi ! Mais à partir du moment où la famille a changé son alimentation, tous les pesticides avaient disparu.

 

Même si le "bio" n’est pas parfait et peut rester critiquable, ces résultats très encourageants suggèrent que le passage à une alimentation bio permettrait d'éliminer en quelques semaines les polluants de son organisme.


Le bio c’est cher, nous direz-vous ! Pas tant que ça si on revoit ses priorités et s’il s’inscrit dans un mode de vie ou l’on consomme moins de viande, moins de produits transformés, d’alcool, de tabac…Et puis, plus il y aura de production, meilleurs seront les prix !


Consommer bio s’inscrit dans une démarche plus large qui refuse la course aveugle au profit. Il y a tant à faire pour sauver notre planète ! Consommer bio en est un des piliers : alors ne baissons pas les bras !

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

1 aliment sur 7 jeté avant la vente... et si on arrêtait ?

January 20, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives