A ne pas oublier dans un coing...

October 26, 2018

Le coing est le fruit du cognassier, un petit arbre de 4 à 6 mètres de hauteur originaire d’Iran, qui se pare de délicates fleurs blanches au printemps. 

Effectivement, originaire des bords de la mer Caspienne, le coing (ou "poire de Cydonie"), était déjà cultivé 4 000 ans avant notre ère. Il était très apprécié des Grecs, qui le mangeaient fourré au miel, et des Romains, qui l'utilisaient aussi en parfumerie.  

 

C’est un fruit piriforme et volumineux, cousin de la pomme et de la poire. Il est cotonneux en surface, jaune et très odorant à maturité. La maturité complète du coing demande un climat de type méditerranéen à longue période de chaleur, cet arbre ne poussant que sous des climats très chauds.

 

La présence de tanins confère des propriétés astringentes au coing, ainsi qu’une légère âcreté. C’est ainsi que, malgré des arômes très riches, le coing ne se consomme que cuit, d’autant plus que sa chair est très dure.

Niveau cueillette, l
a saison des coings est à l’automne !

 

 

 

Quels sont ses atouts nutritionnels ?

 

L'apport calorique du coing est faible (28 kacl/100 g), il ne faut cependant pas oublier qu'il est le plus souvent consommé cuit dans des préparations sucrées (compote, gelée, confiture…).

 

Il est riche en fibres (plus de 6 g/100 g),et notamment en pectine. Les pectines sont des polysaccharides dotés d'un fort pouvoir gélifiant : après chauffage, elles "prennent" en gelée, lors du refroidissement. On utilise cette propriété pour la confection de gelée, confiture ou "pâte" de coings.

 

Peu sucré, le coing renferme en moyenne 6 à 7 g de glucides aux 100 g (c'est-à-dire moins que la majorité des fruits, dans lesquels cette teneur atteint plutôt 9 à 12 g). Il s'agit pour l'essentiel de sucres réducteurs (glucose et fructose), avec seulement quelques traces d'amidon.

 

Le coing renferme de nombreux minéraux : du potassium, du phosphore, du magnésium, du calcium, du sodium, de l’iode, du zinc et du fer. Les quantités varient de 5 % à 13 % des apports journaliers recommandés.

 

Il est aussi riche en vitamine C : 15 mg/100 g, comme la cerise et nettement au-dessus de la pêche, de la poire ou de la pomme. Mais, comme on cuit le coing pour le consommer, la vitamine C est en partie détruite par la chaleur.

 

Il diminue le cholestérol sanguin et la glycémie, car le coing contient, en grande majorité (75 %), des fibres insolubles comme la cellulose, la lignine. 

 

 

Un atout santé pour les intestins

 

Consommé sous forme de gelée ou de pâte, le coing possède une action bénéfique et protectrice pour les intestins. Ses propriétés anti-diarrhéiques sont reconnues. En effet, le coing est riche en tanins, qui ralentissent le péristaltisme intestinal, et ses pectines sont capables de retenir une grande quantité d'eau : ces deux actions concourent à atténuer la diarrhée. 

 

 

Comment cuisiner et déguster le coing ?

 

Le coing se déguste toujours cuit. En Europe, on l'utilise pour faire des compotes (il se marie très bien avec les pommes et les poires), des confitures ou des gelées,  des confiseries (comme les pâtes de fruits), et des liqueurs (comme le ratafia).
La pâte de coing est la meilleure recette pour apprécier le goût du coing.

 

En Orient, on le mange aussi salé, farci comme le poivron, ou dans des tajines.  

Il se marie particulièrement bien au potiron dans un délicieux velouté. Il fera merveille pour accompagner un poulet au four. 

 

Enfin, des tranches de coing revenues dans du beurre accompagnent très bien les volailles et le gibier.

 

 

Le saviez-vous ?

 

Le terme « marmelade » viendrait du portugais « marmelada », qui veut dire « confiture de coing » !

 

 

Tajine d’agneau aux coings

(Recette du Marmiton)

 

Ingrédients :

* 1 kg d'épaule d'agneau coupée en dés de 2 cm

* 2 oignons coupés en dés de 1 cm

* Poivre moulu

* 1/2 cuillère à café de paprika en poudre

* 1 bouquet de coriandre fraîche hachée

* 1/4 cuillère à café de safran en poudre

* 1/2 cuillère à café de gingembre moulu

* 500 g de coing pelés et nettoyés

* 60 g de beurre

* 1 tasse de pruneau que vous ferez tremper auparavant

 

Réalisation :

1/ Dans une grande casserole à fond épais, mettez les dés de viande et la moitié des oignons coupés. Saupoudrez de poivre et de paprika selon votre goût et couvrez d'eau.

2/ Ajoutez la coriandre fraîche hachée, le safran et le gingembre. Portez à ébullition puis baissez le feu, couvrez et laissez mijoter pendant une heure jusqu'à ce que la viande soit tendre.

3/ Coupez les coings en dés de la même dimension que ceux de la viande. Faites-les dorer au beurre avec l'autre moitié des oignons.

4/ A mi-cuisson de la viande, ajoutez les coings, les oignons et les pruneaux ramollis.

5/ Servez sur un plat chaud.

 

 

Compote de coings
 

Ingrédients :

* 3 coings

* 2 pommes (il faut mettre plus de coings que de pommes pour que le goût du coing ressorte mieux)

* Sucre

 

Préparation :

1/ Épluchez et retirez les pépins des fruits. Coupez-les en morceaux.

2/ Faites cuire les coings à la vapeur dans une cocotte-minute 15 minutes.

3/ Faites cuire séparément les pommes dans une casserole dans un fond d'eau avec un peu de sucre.

4/ Pour finir, égouttez 
les coings et ajoutez-les aux pommes. Écrasez les fruits avec une fourchette. Si vous avez des enfants, mieux vaut les passer au mixeur pour éviter les morceaux.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Ah ces salades en sachets...!

November 12, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents

November 4, 2019

October 28, 2019

Please reload

Archives