Les jus verts, comment ?

April 1, 2019

Que mettons-nous dans jus vert ?

 

La base c’est le vert ! Et la recette est toujours la même : un crucifère, un légume vert et un fruit vert.

 

Les crucifères ce sont tous les choux (chou vert, brocolis, chou kale…) mais aussi le radis, le rutabaga ou encore le navet.

 

Pour le légume vert, le concombre est de bon conseil pour sa teneur en eau ainsi que la courgette, mais aussi du persil, de la ciboulette, des épinards, de la salade (laitue, roquette, mâche). Il est possible de rajouter une carotte, un petit bout de branche de celeri  (mais un tout petit peu car le gout du céleri est très fort) et du gingembre en fonction de ses goûts.

 

Pour le fruit, une pomme verte, un kiwi ou une poire feront l’affaire. Attention au fruit : il ne faut pas en mettre trop au risque de voir votre jus contenir trop de sucre.

 

Les fruits sont d’excellents aliments essentiels pour l’organisme, toutefois leurs fibres sont solubles et très digestes et donc nul besoin de les passer en jus hormis pour « adoucir » un jus de légumes un peu fort en goût. Dans ce cas, ne pas dépasser 30% de fruits dans les jus, car trop de jus de fruits, en apportant du sucre sans les fibres, peut induire des pics glycémiques qui vont fatiguer à la longue le pancréas.

 

En complément des légumes, mieux vaut donc recourir à un seul fruit riche en eau, une demi-pomme ou un agrume, comme la clémentine par exemple. Privilégiez toujours les légumes par rapport aux fruits.

 

Prenez-les bios. Lavez-les bien, et si jamais ils ne sont pas bios, pensez à enlever la peau de vos pommes par exemple sinon les pesticides qu’elles contiennent se retrouveraient directement concentrés dans votre jus.

 

Si vous avez une intense envie de vert, vous pouvez ajouter à vos jus de la spiruline ou du Green Magma en poudre (jus de blé en poudre), histoire de vous concocter une petite bombe d’énergie !

 

Les vitamines liposolubles : A ou bêta-carotène, contenue dans certains primeurs (le melon, les carottes, les poivrons, les blettes etc.), la vitamine E, et la vitamine K, présente dans les légumes verts ont besoin comme leur nom l’indique d'un corps gras pour être assimilées par l'organisme. En pratique, on n’hésite donc pas à ajouter une demi-cuillère à café d'huile d'olive, de cameline, ou de colza dans les jus qui contiennent des fruits et légumes orangés ou verts.

 

Quand on utilise des fruits et légumes riches en vitamine C il ne faut pas tarder à les consommer, car cette dernière ne supporte pas la lumière ni la chaleur. L'idéal est donc de boire le jus dès qu'il est fait.

 

Ne pas oublier que ces jus, s’ils sont une mine de bienfaits pour la santé, doivent rester un complément et en aucun cas être consommés sur de longue durée à la place d’un repas. Ils n’apportent ni protéine, ni matière grasse et sont de ce fait complètement déséquilibrés.

Mieux vaut le boire à distance des repas : cela permet de mieux assimiler les bienfaits.

 

Les jus de fruits et légumes se conservent mal, ils peuvent s’oxyder très vite, certaines vitamines, les enzymes et la chlorophylle sont très fragiles et même la lumière les détériore. Alors évitez de stocker vos jus et consommez-les juste après extraction. Pensez à ajouter du jus de citron, un allié contre l’oxydation à l’air.

 

 

Le saviez-vous ?  


Le jus d'herbe de blé contient en effet un concentré exceptionnel de substances nutritives : vitamines A, B, C et E, 92 des 118 minéraux, 18 acides aminés (dont les 8 essentiels), enzymes digestives, protéines… On estime que 1 kg d’herbe de blé fraîche est l’équivalent en valeur nutritionnelle globale de 22 kg de légumes ordinaires courants. Le jus d'herbe de blé contient également une très forte concentration de chlorophylle. Selon différentes études, 20 à 30 ml par jour de jus suffisent pour apporter ce qui est nécessaire à tous ceux qui vivent à 100 % : athlètes et à tous ceux qui souhaitent être soulagés de douleurs ou d’une maladie quelconque. 

 

Les acheter tout faits, est-ce la solution ?

 

Il est important de savoir que jusqu’à très récemment, aucun jus embouteillé acheté au magasin, qu’il s’agisse d’un supermarché ou d’un magasin d’aliments naturels, ne contenait tous les éléments vitaux que le jus frais fait renferme .En effet, les enzymes commencent à disparaître d’un liquide après environ une demi-heure. De plus, pour en assurer la conservation, les jus embouteillés doivent être portés au point d’ébullition, ce qui en fait des substances «mortes», car toutes les enzymes et vitamines sont tuées par la chaleur.

 

La seule solution restait donc de faire ses propres jus, grâce à  un extracteur qui «mastique» les légumes, c’est-à-dire qui broie la paroi cellulaire de la fibre.

 

Aujourd’hui Tsun Ju propose une approche innovante de conservation par décontamination athermique qui garantit jusqu’à 30 jours et plus la conservation non seulement organoleptique du produit mais aussi de toutes les vitamines, oligo éléments, minéraux et enzymes dans ses jus verts pressés à froid, 100% bio et crus. Ces jus sont disponibles entre autres dans les points de vente des Halles solanid.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Ah ces salades en sachets...!

November 12, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents

November 4, 2019

October 28, 2019

Please reload

Archives