Les secrets d'un teint hâlé

May 20, 2019

90% du vieillissement cutané est dû à l’environnement en général et au soleil en particulier. Sous l’action des rayons ultra-violets (UV) du soleil, des radicaux libres sont libérés dans la peau dans des proportions variables selon l’exposition et le type de peau.

 

Au-delà d’un certain seuil, ils agressent l’ADN des cellules cutanées, les graisses des membranes cellulaires ainsi que le collagène et l’élastine, deux composants de la peau. Résultat, celle-ci devient rugueuse, s’assèche, perd de sa souplesse. Les rides apparaissent ou se creusent, des tâches brunes s’installent et les petits vaisseaux sont plus apparents. Des lésions précancéreuses ou cancéreuses peuvent apparaître.

 

Il semblerait que l’on puisse améliorer également la protection de la peau en augmentant dans le sang la teneur en certains nutriments appelés antioxydants.

Ces molécules dont la fonction est d'éliminer les radicaux libres en excès se répartissent en grandes familles que l'on trouve dans différentes catégories alimentaires.

 

Petit tour d’horizon des aliments à mettre dans vos assiettes dès le printemps et tout au long de l’été

 

Parmi les phytonutriments et nutriments que l’on soupçonne d’exercer une action protectrice sur la santé de la peau, nous avons des flavonoïdes (catéchines et épicathéchines), des caroténoïdes (bêta-carotène, lutéine, lycopène) et la vitamine E.

 

Les principaux antioxydants apportés par notre alimentation sont les vitamines C, E, et A, les caroténoïdes, le zinc et le sélénium. Mais où les trouver ?

  • La vitamine C que l'on trouve dans les agrumes, kiwis, fraises, cressons, tomates, poivrons...

  • Les caroténoïdes (fruits et légumes colorés) : pigment donnant leur couleur jaune orangée aux abricots, melon, carottes, poivrons et autres patates douces, mais très présent aussi dans les végétaux à feuilles vert sombre, le bêta-carotène sert à fabriquer de la vitamine A. Le bêta-carotène est très efficace contre les radicaux libres et permet aussi de prévenir la baisse de l’immunité cutanée provoquée par le soleil.

  • Le beta carotène que l’on trouve en quantités intéressantes dans la carotte, citrouille, patate douce, mangue, abricot, melon, pêche jaune, pastèque, citrouille, épinard, cresson, chou frisé, etc.

  • Le lycopène dont la meilleure source est la tomate, suivie du melon d’eau et du pamplemousse rose ou rouge. Les études cliniques ont démontré qu’un taux élevé de lycopène dans le sang amène un niveau inférieur de rugosité de la peau. C’est un antioxydant particulièrement efficace contre les radicaux libres. Sur ce point, il serait deux fois plus puissant que le bêta-carotène et dix fois plus que l'alpha-tocophérol (vitamine E). Dans la nature, les tomates représentent la source la plus importante de ce nutriment. Mais il est mieux assimilé par l’organisme quand il est issu de produits transformés de la tomate (coulis, purée et jus) que des tomates crues. L’ajout de graisse permet aussi de mieux l’assimiler.

  • La lutéine, bien connue pour protéger les yeux contre la DMLA, pourrait aussi protéger la peau des dommages causés par les rayons UV, en empêchant les altérations de l'ADN et en diminuant leurs effets inflammatoires. Les meilleures sources de lutéine sont le chou vert frisé, les épinards, les courges, le brocoli, le maïs et les pois verts. Une autre source de lutéine, non végétale cependant, est l’œuf. Malgré une teneur moindre en lutéine que les légumes verts, la lutéine qu’il contient serait mieux absorbée.

  • Les flavonoïdes : le cacao et le thé vert sont deux aliments riches en flavonoïdes et qui ont été testés dans des études cliniques sur la détérioration de la peau. Les antioxydants du thé inhiberaient en partie les enzymes qui détruisent le collagène de la peau, responsables des rides. Il n’y a donc rien de mal, au contraire, à consommer quelques morceaux de chocolat noir ou quelques tasses de thé vert tous les jours.

  • La vitamine A : foie, jaune d'œuf, poisson gras, beurre, fromage...

  • La vitamine E : Huile d’olive et de colza, mais aussi amandes, noix, noisettes, légumes frais.

  • Le zinc : germes de blé, huîtres, foie de veau, pain complet...

  • Le sélénium : fruits de mer, poissons, champignons, ail, oignons, céréales complètes.

 

D'autres aliments intéressants :

  • Avocats

  • Germes de blé

  • Légumes à feuilles (épinard, cresson, chou...)

  • Soja et ses dérivés : riches en isoflavones, le soja et ses dérivés renforcent la production de collagène et améliorent l'élasticité de la peau.

 

Les aliments à éviter (photo-sensibilisants)

 

Certains aliments sont photo-sensibilisants et sont donc à éviter si l'on s'expose au soleil :

  • Les aliments contenant du psoralène : céleri surtout, mais aussi fenouil, persil, cerfeuil, clémentines, mandarines, bergamote.

  • Les boissons contenant de la quinine : boissons « Tonic », à saveur amère.

  • Les conserves et les boissons contenant du métasulfite de sodium (additif alimentaire) et du cyclamate (édulcorant alimentaire).

 

En pratique ?

 

Il faut manger des végétaux riches en caroténoïdes avant tous les repas, au moins 4 semaines avant de partir au soleil. Et continuer après, évidemment !


A consommer aussi des baies rouges pour renforcer les défenses antioxydantes : les flavonoïdes et anthocyanes des baies colorées (framboises, myrtilles, mûres, etc.), thés verts, jus de raisin et autres vins favorisent par leur action antioxydante la réparation des dommages cellulaires induits par les UV. Ils réduisent aussi le risque de cancer.

Boire une tasse au moins de thé vert par jour...

 

Utiliser trois cuillères à soupe par jour d’un mélange composé pour 1/3 d’huile d’olive, et 2/3 d’huile de colza en assaisonnement, apporte des graisses de bonne qualité ainsi que de la vitamine E qui améliore, comme les caroténoïdes et les polyphénols, les défenses de la  peau contre les UV et freine l’apparition du coup de soleil.

Consommer des poissons gras riches en oméga-3 (maquereau, sardine, anchois, hareng, saumon…) au moins 2 fois/semaine car ils permettent de lutter contre l’inflammation provoquée par les UV dans la peau.

 

Le saviez-vous ?

 

Attention à l’alcool !
Selon différentes études épidémiologiques, la consommation d’alcool représente un facteur de risque pour les coups de soleil et les cancers de la peau. Cet effet serait dû à un effet de l’alcool sur la concentration en caroténoïdes : boire de l’alcool abaisse significativement le taux de caroténoïdes dans la peau, les empêchant d’exercer leur action anti-radicaux libres. Conséquence immédiate : la tolérance de la peau aux UV est moindre et le coup de soleil arrive plus vite.

C’est dommage pour le vin rouge, pourtant plein de polyphénols protecteurs…

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Ah ces salades en sachets...!

November 12, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents

November 4, 2019

October 28, 2019

Please reload

Archives