Pause café ?

May 27, 2019

Le café est un grain issu du caféier, arbuste de la famille du coffea.

 

Même très controversé, le café est l’une des boissons les plus consommées dans le monde. On le cultive dans plus de 70 pays, les deux principaux producteurs mondiaux étant le Brésil et la Colombie.

 

Chaque Français n’en consomme que 5 kg par an, loin derrière les champions du monde scandinaves (plus de 13 kg par personne et par an), mais devant les Japonais qui ne jurent que par le thé.

 

Comme les œufs, le café est l’exemple typique de ces produits traditionnels diabolisés par une certaine médecine « moderne », dans les années 1970-1980, dont on s’aperçoit aujourd’hui qu’ils ont toute leur place dans une alimentation quotidienne bonne pour la santé.


Il est malgré tout important de ne consommer le café qu’en petites quantités (maximum 4 tasses par jours) pour que ses effets restes bénéfiques. Autrement, le café peut devenir une boisson toxique, voire être considéré comme une drogue puisqu'il contient une molécule psychotrope, la caféine (substance psychoactive la plus consommée au monde), qui favorise la dépendance.

 

Dans son dernier rapport scientifique sur la caféine, l'EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) recommande de ne pas dépasser la dose de 400 mg de caféine par jour (4 tasses), dont 200 mg en une fois. Au-delà de cette dose, des impacts négatifs sur la santé peuvent apparaître, avec des effets sur le sommeil, l'anxiété, la nervosité, des tremblements, des troubles du rythme cardiaque. Mais ces effets dépendent beaucoup d'une sensibilité individuelle et génétique à la caféine.

 

Qu’est-ce que la caféine ?

 

La caféine est la même molécule que l’on trouve également dans le thé (théine), le chocolat (théobromine), mais aussi le coca-cola, le guarana ou le maté.

Une tasse de café apporte en moyenne 100mg de caféine.
 

Teneur en caféine d’une tasse de café :

 

Selon le mode de préparation

  • Café filtre : 60 -180 mg

  • Expresso : 40 -110 mg

  • Café soluble : 40 -110 mg

Selon le type de café (pour 150 ml de café filtre)

  • Robusta : 100 - 250 mg

  • Arabica : 50 - 120 mg

  • Décaféiné : 1 - 6 mg

 

Même s'il est plus fort en goût, l'expresso n'est pas plus chargé en caféine, c'est même l'inverse ! En effet, si une tasse 30 ml d'expresso apporte 60 à 80 mg de caféine, une tasse de 125 ml de café filtre en apporte environ 100 mg. "Et même plus s'il s'agit de café "pur robusta", qui est deux fois plus riche en caféine que l'"arabica". Si le café filtre, préparé dans une cafetière électrique, est plus riche en caféine que l’expresso, c'est parce que le temps d’infusion est beaucoup plus long.

 

Les personnes qui boivent beaucoup de café éprouvent également des symptômes de sevrage : maux de tête, somnolence, irritabilité, brouillard mental, manque d’énergie. Il suffit de manquer son café du matin pour éprouver déjà ce malaise.
 

Atouts nutritionnels du café

 

Le café n'est pas forcément mauvais pour le cœur (même s’il augmente la fréquence cardiaque, la pression artérielle, et les résistances vasculaires), il aurait même plutôt un effet protecteur si l'on ne dépasse pas 3 à 5 tasses par jour. Après un infarctus, les personnes qui boivent du café ont un risque de mortalité par maladie cardiovasculaire et maladie coronarienne diminué de 20 à 30%. 

 

Le café agirait comme un anti-inflammatoire naturel ce qui lui permet d'aider à lutter contre de nombreuses maladies chroniques, comme par exemple le diabète ou les maladies cardiovasculaires, qui ont comme point commun l’inflammation.

Le café, comme le thé préviendraient le cancer sauf si ils sont bus trop chauds (plus de 65°).

 

Le café est un stimulant qui augmente également les sécrétions gastriques ce qui permettent une meilleure digestion. Il n'y aurait pas de lien entre la consommation de café et des désordres gastro-intestinaux du type : ulcères de l'estomac et du duodénum, ainsi que reflux gastro-oesophagien. Le café aurait un effet relaxant et antioxydant qui l’emporterait sur les risques liés à l’acidité.  

 

La consommation de 3 à 4 tasses quotidiennes de café caféiné peut réduire de 20 à 30% le risque de calculs vésiculaires. En revanche, aucun bénéfice à attendre du café décaféiné.

 

Le café est riche en minéraux et en vitamines, notamment la vitamine B3, mais également en manganèse, potassium, magnésium et phosphore, mais en petites quantités, de l’ordre de 1 à 5 % des besoins journaliers pour une grande tasse de 240 ml.


Il contient aussi des oxydants, plus que l’ensemble des fruits et légumes du régime alimentaire des occidentaux. Environ 300 sortes d’antioxydants nageraient dans le fond de la tasse ou flotteraient dans les vapeurs de café. Ainsi, 150 ml de café en contiendraient 200 à 550 mg (contre 150 à 200 mg pour la même quantité de thé).

Ces molécules protègent les artères en prévenant les dégâts cellulaires. Enfin, d'après certaines études en cours, le café pourrait permettre de lutter contre la maladie d’Alzheimer, le cancer du côlon, mais ceci reste encore des suppositions.

 

Une large étude prospective Américaine, a observé une association inverse entre la consommation de café et la mortalité, proportionnellement à la dose et après avoir tenu compte de facteurs d'erreurs potentiels (notamment la cigarette).

 

Le saviez-vous ?

 

Les buveurs réguliers de café sont moins touchés par le diabète de type II que les autres. Deux inconnues subsistent, d’abord, la quantité de café qu’il faut boire pour prévenir cette maladie. Les doses « efficaces » allant de trois tasses à plus de cinq par jour. Dans tous les cas, seuls sont concernés les gros buveurs de café, les vrais amateurs de petit noir. Autre inconnue, de taille, le mode d’action : la caféine réduirait l’intolérance au glucose par des mécanismes physiologiques qui demeurent mystérieux.

 

Les personnes qui boivent quatre tasses de café ou plus par jour ont 53 % de risques en moins de se suicider !

 

Tout cela contribue à faire que les gros buveurs de café vivent mieux et plus longtemps que les autres. À 4 ou 5 tasses par jour, les personnes de 50 à 71 ans ont 15 % de chances en moins de mourir sur une période de 12 ans.

 

Attention !

 

La caféine favorise l’élimination du calcium et du magnésium dans les urines. Elle est diurétique et laxative Le café pourrait être responsable d’une fuite de calcium et d’une diminution de la densité osseuse qui expose au risque d’ostéoporose, surtout chez  les femmes qui portent une mutation sur un gène qui code pour un récepteur à la vitamine D.

 

Les graines du café sont riches en lipides, notamment en "cafestol" et en "kahweo", qui participent à l'augmentation du taux de cholestérol. Or, lorsque l'eau chaude est versée directement sur ces graines, ces graisses en sont extraites et passent dans la boisson. Une grande consommation peut alors être néfaste pour la santé cardio-vasculaire.

 

Voilà pourquoi il vaut mieux éviter le café bouilli (type café turc) ou les cafetières à piston dotées d'un filtre en métal et privilégier les cafetières à filtre papier ou à dosettes. Pas de problème non plus avec le café instantané, même si l'on verse de l'eau chaude directement dessus, car il a été dégraissé. Quant au café expresso, il contient ces lipides, mais en très petite quantité.

 

Les effets de la caféine sur la durée d'endormissement et sur la qualité du sommeil sont prouvés. En effet, la caféine agit en franchissant la barrière hémato-méningée et en activant des récepteurs à l’adénosine ce qui perturbe l'action de cette substance calmante, produite normalement au moment du coucher.

De plus, elle libère des neurostransmetteurs excitateurs, qui peuvent empêcher de dormir. Mais ses effets ne sont pas les mêmes chez tout le monde : certains peuvent boire un café le soir et s'endormir sans problème. Cela s'explique par une différence de métabolisation et d'élimination de la caféine.

 

Faut-il s’inquièter de boire un produit « brûlé », donc cancérigène ?

 

Le café contient de l’acrylamide, une catégorie de composés cancérigènes, certes, mais il n’y a aucun élément qui montre que les petites quantités d’acrylamide présentes dans le café soient nocives. Au contraire, toutes les études sur l’état de santé général des buveurs de café montrent qu’il réduit le risque de maladies graves.

 

Si vous êtes enceinte (aujourd’hui, les associations internationales recommandent de ne pas dépasser 200 mg de caféine par jour pendant la grossesse ) et si vous souffrez d’anxiété, d’insomnie ou d’hypertension, réduisez ou supprimez totalement votre consommation de café. Les bienfaits en termes de réduction de risque des maladies graves ne compenseront pas les gros inconvénients du surcroît d’anxiété et d’insomnie provoqués par le café.
 

Café et médicaments ne font pas forcément bon ménage

 

Les médicaments sont métabolisés dans le foie, tout comme la caféine, et parfois par la même enzyme. La caféine peut donc entrer en compétition avec ces molécules, ce qui bouleverse la durée de présence dans le sang à la fois du médicament et de la caféine, avec un risque de surdosage ou de diminution de l'efficacité. Certaines classes de médicament sont particulièrement à surveiller, par exemple les antibiotiques, les benzodiazépines et hypnotiques ou les vasoconstricteurs.

  
Enfin, évitez de trop sucrer votre café

 

Pour maximiser les bienfaits pour la santé du café, il est important de ne pas ajouter trop de sucre, ni d’en faire un prétexte pour manger du chocolat, un biscuit et fumer une cigarette.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Ah ces salades en sachets...!

November 12, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents

November 4, 2019

October 28, 2019

Please reload

Archives