Le pruneau fait son show !

August 26, 2019

Le pruneau, ramené de Damas par les croisés et spécialité incontestée de Villeneuve-sur-Lot et sa grande région, est le fruit séché d'une variété de prunier cultivé, nommé prunier d'Ente.

 

Atouts nutritionnels

 

Le pruneau contient 49 g de glucides pour 100 g (dont 24 g de glucose), sa teneur en sucres est donc très élevée. Or son index glycémique, s’il est relativement élevé, montre néanmoins que le pruneau grâce à sa richesse en fructose possède un effet d’épargne d’insulino-sécrétion (l’insuline est l’hormone sécrétée par le pancréas pour réguler le taux de sucre sanguin). Il ne provoque pas, à l’inverse du glucose, de pic brutal de la glycémie, ni, plus tard, d’hypoglycémie par rebond. Il a été également établi qu’une consommation importante et prolongée de pruneaux (250 g par jour pendant 22 jours) ne troublait pas le métabolisme des glucides et permettait aussi de limiter la réponse insulinémique de l’organisme.

 

Comme le fructose est très rapidement utilisable par l’organisme et que le pruneau permet un maintien de la glycémie, ce fruit s’avère particulièrement intéressant pour les sportifs.

 

Riche en fibres, il a un fort pouvoir rassasiant. C’est donc un parfait coupe-faim qui permet de limiter le grignotage.

 

 

Vitamines et minéraux 

 

Le pruneau contient un très large éventail de minéraux (fer, magnésium, potassium) et de vitamines E, C et provitamine A qui protègent les cellules et piègent les radicaux libres responsables de la dégénérescence cellulaire. De par la richesse du pruneau en potassium, sa consommation est recommandée par les spécialistes en cas d’hypertension.

 

Le saviez-vous ?

 

Le pruneau est riche en bore, un oligo-élément rare, qui associé au calcium et à la vitamine D présents dans ce fruit, préserve la santé des os et permet de lutter contre l'ostéoporose. 50 grammes de pruneaux apporte 100% des apports quotidiens recommandés de bore.

 

Les propriétés laxatives du pruneau sont connues pratiquement de tous. En cas de constipation, les pruneaux s’avèrent être des remèdes naturels efficaces pour retrouver un transit intestinal normal.  

 

Le pruneau est laxatif

 

En effet, par sa richesse en fibres (solubles et insolubles à part égale). Cent grammes de pruneau couvrent un peu moins de la moitié des apports conseillés en fibres.

Il renferme aussi des quantités élevées de sorbitol (6 à 10 g pour 100 g), un sucre-alcool qui n’est que partiellement absorbé, entraînant une stimulation péristaltique.

 

Pouvoir anti-oxydant 

 

Son score antioxydant pour 100 g, qu’on appelle ORAC (Oxygen Radical Absorbency Capacity) est deux fois plus élevé que celui du second dans la liste, le raisin sec. Si le séchage de la prune détruit une bonne partie de la vitamine C et des anthocyanes, il épargne d’autres antioxydants puissants : l’acide chlorogénique et ses isomères. 

 

Action sur le cholestérol

 

La consommation de pruneaux s’accompagne d’une diminution du « mauvais » cholestérol LDL, un effet vraisemblablement dû à sa teneur en fibres. Le pruneau pourrait aussi protéger le cholestérol circulant de l’oxydation, une étape-clé dans le processus d’athérosclérose.

 

On le consomme nature, en accompagnement de plats salés, ou dans des desserts sucrés.

 

Maintenant la recette : le far breton aux pruneaux

 

A préparer la veille si possible, et à déguster après une bonne nuit au réfrigérateur.

 

Ingrédients

  • 150 gr de farine

  • 130 gr de sucre

  • 2 sachets de sucre vanillé

  • Une quinzaine de pruneaux bien dodus et dénoyautés

  • 1 cuillère à café d’eau de fleur d’oranger

  • 3 œufs

  • 3/4 de litre de lait entier (c’est le secret!)

Préparation

(5 mn puis 45 mn de cuisson)

 

1/ Préchauffez votre four à 230 °C. Prévoyez si possible deux plats pour une cuisson au bain-marie.
2/ Dans un saladier, mélangez la farine tamisée avec le sucre, puis ajoutez au fur à mesure le lait et les œufs un à un pour éviter les grumeaux, et enfin l’eau de fleur d’oranger.

3/ Pour éviter le drame lors du décollage du far, vous pouvez beurrer/fariner votre plat, ou bien utiliser un papier cuisson c’est encore plus pratique. Puis disposez les pruneaux dans le fond du plat, et verser l’appareil.

4/ Hop, au four pendant 40-45 min après avoir mis votre plat dans un autre pour un effet « bain-marie » et éviter que le fond soit plus cuit que le dessus  

5/ Le far est prêt quand le dessus est bien doré. Une fois sorti du four, laissez-le tranquillement refroidir dehors, puis au frigo pendant une nuit idéalement si vous avez le temps.

A déguster bien frais c’est encore meilleur.

Et bon appétit bien sûr !

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

« Récré O’lé » : un aliment ultra-transformé, recommandé par le Nutriscore...

December 2, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents

November 4, 2019

Please reload

Archives