La vedette de la rentrée : la mûre !

September 2, 2019

Avec Septembre qui pointe le bout de son nez, voici venu le temps des récoltes de fruits sauvages qui ont profité du chaud soleil d’été pour murir le long des petits chemins.

 

Souvenir d’enfance : les mûres qui commencent à apparaître dans les haies ou les forêts, signalent bientôt la fin des grandes vacances et la rentrée des classes !

 

La mûre, mûre sauvage ou mûron est un fruit rouge comestible de la ronce commune, buisson épineux très envahissant du genre Rubus, de la famille des Rosacées, comme le framboisier. 

 

Son nom commun vient de « rumicem », qui est l’accusatif de rumex. Et rumex signifie épine, dard en latin.

 

C’est une petite baie juteuse aux saveurs typées, acidulées et aux notes boisées. Cette baie est un fruit dit "composé", c'est-à-dire qu'il présente des drupéoles (petites boules) disposées autour du réceptacle, qui de verts, deviennent rouges, puis noires lorsque les mûres sont arrivées à maturité.

 

Dans la mûre sauvage, ou plutôt dans la ronce, chaque partie a un usage : les baies noires que nous connaissons bien sont consommées telles quelles ou utilisées en cuisine. Les jeunes feuilles servent à préparer des tisanes et autres remèdes. Quant aux fleurs, elles agrémentent les salades.

 

En France, la récolte de la mûre sauvage est variable suivant les régions.

Si on commence la cueillette des baies mi-août dans le sud, il n’est pas rare de la faire en octobre dans les régions plus au nord.

Par contre, les fleurs se prélèvent en début d’été, tandis que les feuilles seront récoltées au printemps.

 

Atouts nutritionnels des mûres 

 

La mûre renferme près de 85 % d'eau, dans laquelle sont dissous de nombreux éléments nutritifs. On y trouve en premier lieu des glucides, à raison de 11,2 g pour

100 g.

 

On y trouve des acides organiques qui apportent leur touche acidulée au fruit.

 

Elle apparaît ainsi comme un fruit moyennement énergétique : son apport calorique s'élève à 54 kcalories, ce qui la situe au même niveau que la pomme. 

 

La mûre est une bonne source de substances flavonoïdes (pigments et tanins), qui semblent jouer un rôle favorable dans la prévention des maladies cardio-vasculaires. Ils agissent probablement en inhibant en partie l'absorption intestinale du cholestérol (une action qui pourrait être renforcée par la présence des glucides et de fibres solubles). Ils interviennent sans doute aussi grâce à leur rôle antioxydant, qui leur donne un effet "anti-radicaux libres" très efficace. De plus ils ont un rôle bénéfique grâce à l’activité de la "vitamine P" : ils renforcent la résistance des parois des petits vaisseaux sanguins, les capillaires, et facilitent également la fluidité du sang ce qui empêche la formation de caillots.

 

Les fruits sont très riches en vitamine B (en particulier B9), vitamine E, vitamine C et en provitamine A. Ils contiennent aussi des minéraux (en particulier du potassium, du magnésium, du calcium et du fer) et des oligoéléments (zinc, cuivre et manganèse).

 

Elles apportent beaucoup de fibres douces : en particulier les pectines solubles.

 

La synergie des tous les éléments de la mûre lui conférerait également des propriétés protectrices contre certains cancers hormonaux.

 

Les mûres, fruits de la ronce, peuvent se distinguer en 2 grandes catégories :

D’un côté, les mûres cultivées (qui ont fait l’objet d’une longue sélection par l’homme pour obtenir différentes variétés aux caractéristiques spécifiques).

 

De l’autre, celles qui nous intéressent ici, les mûres sauvages.

Ces dernières sont généralement un peu plus petites, un peu moins sucrées, et légèrement plus acides que leurs soeurs. Mais heureusement ces fruits sauvages ont généralement une saveur beaucoup plus puissante et cela en fait l’un des fruits préférés de l’été.

 

Evitez toutefois de les cueillir près des routes ou au bord des vignes non cultivées en BIO.

 

Les fruits commencent à se développer et à murir à partir de la mi-août jusqu’à mi-octobre. Parfois un peu avant si le soleil a été au rendez-vous.

 

Le fruit est en réalité une multitude de petites baies collées les unes aux autres. Les fruits sont disposés en grappe et mûrissent en décalage. Il est normal de retrouver sur la même tige des fruits de maturité différente.

 

Comment la conserver ?

 

La mûre est un fruit fragile qui doit être consommée sur place et/ou quelques heures maximum après la cueillette. Elle sera moins agréable à consommer le lendemain, même conservée au réfrigérateur et aura perdu sa saveur et sa vitamine C.

 

Après rinçage les mûres se conservent dans un endroit frais (et non le réfrigérateur) à l'abri de la lumière pendant 2 jours maximum.

 

Pour une conservation un peu plus longue, tout en gardant les mûres entières, la conservation par congélation est parfaite. Après les avoir correctement nettoyées, les placer dans des boîtes hermétiques suffisamment grandes pour ne pas qu’elles soient trop tassées. Les mettre au congélateur. Les mûres pourront être ainsi conservées pendant plusieurs semaines.

 

Le saviez-vous ?

 

Attention la mûre doit être cueillie avant le 11 octobre (dans notre calendrier actuel) : cette date est appelée le "Jour de la mûre". On dit que c'est un 11 octobre que le diable, chassé du paradis, s'est écrasé sur un roncier. Chaque année à cette date, le diable cracherait (beurk !) sur les mûres pour qu'elles deviennent immangeables... qu'on se le dise, le diable est un rancunier !

 

Et pour changer des confitures….un crumble de mûres pour parfumer les goûters de la rentrée!

 

Ingrédients pour 6 personnes :

  • 600 g de mûres,

  • 150 g de farine,

  • 70 g de sucre glace,

  • 30 g de sucre semoule,                                          

  • 100 g de biscuits sablés,

  • 100 g de beurre,

  • 1 cuillère à café de cannelle.

Préparation :

 

Mélanger la farine, le sucre glace, les biscuits en miette, le beurre en petits morceaux et la cannelle jusqu'à obtention d'une grosse semoule.

Mettre les mûres dans un plat beurré et recouvrir de la semoule.

Mettre au four 30 minutes à température moyenne.

Une explosion de plaisir !

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

« Récré O’lé » : un aliment ultra-transformé, recommandé par le Nutriscore...

December 2, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents

November 4, 2019

Please reload

Archives