Un légume d'Automne : le potimarron !

October 7, 2019

Qui dit « légumes de saison » et donc d’automne, dit souvent légumes de proximité et donc plus grande richesse en micronutriments et moindre empreinte carbone : deux standards auxquels nous sommes très attachés chez Les Halles Solanid qui aimons manger … » responsable » !

 

Donc à nous ces légumes qui font les bonnes soupes réconfortantes, les gratins fondants, les potées et autres plats traditionnels du terroir.

 

Distinguons :

  • Les légumes racines typiques des légumes d’hiver : céleri, carottes, panais, navets, betteraves, pommes de terre, sans oublier panais et topinambours riches en prébiotiques.

  • Les choux : de toutes sortes : fleur, blanc, rouge, frisé, rave.

  • Les salades : endives, mâche.

  • Les épinards  et brocolis.

  • Sans oublier les courges : potiron, citrouille et autres potimarrons.

 

Qui a dit que l’hiver ne permettait pas de manger autant de légumes qu’à la belle saison ?

 

Focus sur un légume : le potimarron

 

Dans la famille des courges incontournables en cette saison, j’appelle : le potimarron !

Qui ne connait ce sympathique petit légume joufflu à souhait et dont les belles couleurs attirent l’œil à coup sûr, sur l’étal des marchands de légumes !

 

Beau, bon pour la santé et bon tout court !! Le potimarron (ou courge d’Hokkaido) fait partie des légumes que les enfants préfèrent. Sa couleur rouge-orangée à l’extérieur et jaune à l’intérieur y participe, mais c’est surtout en raison de sa saveur à la fois douce, crémeuse et sucrée ainsi que de son goût de châtaigne qu’il est apprécié (c’est de là que vient son nom étant donnée sa saveur proche de celle du marron).

 

Il a en outre, l’avantage de pouvoir se conserver pendant des mois dans un endroit frais et sec, à l’abri de la lumière. Plus vous le conserverez, plus sa concentration en vitamines mais aussi  en sucre augmentera. 

 

Le saviez-vous ?

 

Le potiron n'entre absolument pas dans la catégorie des féculents... Le potiron est en fait un beau légume de la famille des cucurbitacées. Pour rappel, on retrouve dans cette famille les courges, les courgettes ou encore les melons. Comme ses cousins, notre légume orange est donc tout d'abord gorgé d'eau.

 

Voilà ce que nous en dit Thierry Souccard sur ses vertus santé :

 

Malgré un index glycémique (IG) élevé de 75, le potiron reste fréquentable. En effet, la consommation de 75 g de potiron est tout à fait correcte en termes de charge glycémique, surtout s’il est consommé le soir en potage ou en purée, en prenant soin de l’associer avec des aliments à IG très bas ou bas (salade, aliments riches en protéines par exemple).

 

Avec seulement 34 kcal aux 100 g, il fait partie des aliments qui apportent peu de calories (donc à densité calorique faible). Mais, surtout, il possède une forte densité nutritionnelle grâce aux caroténoïdes qu’il renferme.

Il est en effet presque aussi riche que la carotte en caroténoïdes, bêtacarotène, alpha-carotène mais aussi lutéine et zéaxanthine, des substances antioxydantes qui aident à lutter contre le cancer, les maladies cardiovasculaires , qui protègent de la dégénérescence maculaire de la rétine liée à l’âge (DMLA) et qui participent à la beauté du teint. Quant aux graines, elles sont riches en acides gras et en protéines. Consommées fraîches, elles ont des vertus anti-vers solitaires (ténia) et contre les troubles associés à l’hypertrophie de la prostate.

 

Recette de saison : soupe de potimarron

 

Il y a mille et une façons de consommer le potimarron, mais j’avoue que ma préférence va vers la soupe. J’ai ma recette à moi qui décuple les effets santé de ce légume et qui a l’habitude de ravir les papilles de mes invités :

 

1/ Choisir de préférence un potimarron de culture biologique pour pouvoir le consommer avec sa peau.

2/ Après l’avoir coupé en quatre, évider les graines (que l’on peut conserver, faire griller et consommer telles quelles)

3/ Inutile de l’éplucher : sa peau très fine disparaitra après cuisson et mixage.

4/ Le faire cuire dans une eau minérale riche en calcium et magnésium (une façon d’augmenter sa consommation de ces deux minéraux essentiels). Il s’agit en général d’eau gazeuse, mais rassurez-vous les bulles vont rapidement disparaître surtout après chauffage.

5/ Rajoutez en fin de cuisson (un couteau pénètre facilement la chair du légume) des châtaignes déjà cuites (sous vide ou en bocal) puis laisser mijoter ensembles un moment. Saler, poivrer à son goût.

6/ Mixer le tout longuement pour bien uniformiser la texture.

7/ Rajouter avant de servir une à deux pincées d’épices à pain d’épice, mélanger bien.

8/ Servir avec quelques brisures de châtaigne en surface et un trait du mélange olive-colza.

 

Bon appétit et… bonne santé !!

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

« Récré O’lé » : un aliment ultra-transformé, recommandé par le Nutriscore...

December 2, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents

November 4, 2019

Please reload

Archives