Les 3 règles d’or d’une alimentation saine et durable

October 14, 2019

Les magazines pullulent de recommandations nutritionnelles et il apparaît très régulièrement de nouveaux journaux dont la vocation est de nous montrer la direction du »bien manger ».

 

Outre que ces recommandations sont souvent très contradictoires, il est de plus en plus difficile pour la ménagère »lambda » de remplir son caddie d’un contenu diététiquement correct, compte tenu de leur complexité grandissante.

 

Plutôt que de se perdre dans le dédale de leur foisonnement toujours renouvelé, il existe au fond 3 règles simples à respecter au quotidien pour préserver sa santé.

C’est ce que nous explique A.Fardet chercheur à l’INRA de Clermont Ferrand dans un article de la nutrition.fr.


Les 3 règles d’or d’une alimentation saine et durable

Par Anthony Fardet 

 

Élaborées par Anthony Fardet, chercheur en alimentation préventive à l’INRA de Clermont-Ferrand, ces règles alimentaires permettent de « préserver à la fois l’homme et sa santé, l’environnement et le bien-être animal, les trois principales dimensions de la vie sur terre ».

 

Une base générique : « Les 3 règles d’or »

 

Première règle

 

La première de ces règles consiste à privilégier les produits végétaux sur les produits animaux dans un rapport d’environ 80/20%.

 

Deuxième règle

 

La deuxième repose sur le fait de privilégier les produits peu, pas ou moyennement transformés sur les produits ultra-transformés dans un ratio d’environ 85/15 %, les produits ultra-transformés étant des formulations industrielles réalisées à partir typiquement de cinq ou plus d’ingrédients le plus souvent très nombreux. Un aliment ultra-transformé se reconnaît donc comme une recombinaison d’ingrédients initialement isolés d’aliments complexes et comme des aliments non fournis par notre environnement naturel.

 

Troisième règle

 

La troisième règle d’or consiste, au sein des aliments non ultra-transformés, à privilégier la diversité, que ce soit pour les produits végétaux ou animaux afin de fournir à l’organisme un maximum de composés protecteurs différents qui agissent ensuite en synergie dans l’organisme. En effet, si la base de votre régime est constituée d’aliments ultra-transformés, vous pourrez bien diversifier vos aliments, ils resteront ultra-transformés et donc riches en énergie, sucres, sels et matières grasses, et pauvres en fibres, minéraux et vitamines (calories vides). Il n’y a pas de réelles différences en termes d’effets nutritionnels entre consommer 5 barres chocolatées identiques ou 5 barres chocolatées différentes. Donc « manger varié », comme on a coutume de dire, s’applique avant tout pour les aliments peu transformés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Et si vous sautiez le petit déjeuner ?

November 18, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents

November 4, 2019

October 28, 2019

Please reload

Archives