La saison de la soupe est officiellement ouverte !

December 23, 2019

Puisque nous entrons « officiellement » dans l’hiver cette semaine, parlons de la soupe qui est le plat d’hiver par excellence !

 

Composée essentiellement de légumes et d’eau, elle est peu calorique (environ 100 à 150 kcal pour un bol de 250 ml ), en tout cas pas plus que 2 petits carrés de chocolat et plus ou moins rassasiante suivant qu’on la sert en en petits morceaux ou en velouté.

 

Les résultats de l’étude française, montrent que ceux qui consomment de la soupe au moins 3 fois par semaine ont globalement un indice de masse corporel plus faible.

 

Une autre étude  menée chez des personnes en surpoids, a montré qu’en commençant son déjeuner par un bol de soupe on peut diminuer les calories ingérées dans la journée - jusqu’à 268 calories (kcal) de moins.

 

Un bol de soupe c’est boire l’équivalent de deux verres d’eau et manger une assiette de légumes !

 

Si la cuisson ne modifie pas la teneur en minéraux des légumes (magnésium, potassium), elle entraîne par contre  inévitablement des pertes vitaminiques liées à la température de cuisson  (de 20 à 30 %) comme pour tous les légumes cuits.

 

Elle a l’avantage de réchauffer, d’être pratique car vite prête quand on rentre tard.

Vite prête signifie qu’elle a été préparée à l’avance en plus ou moins grande quantité selon ses besoins et pas que l’on peut se contenter d’ouvrir un pack de soupe de légumes du commerce. Car les soupes industrielles sont loin d’avoir les mêmes qualités que la soupe « faite maison …

 

Comme elles doivent être conservées longtemps pour être commercialisées, les fabricants leur font subir une étape de stérilisation qui malheureusement détruit une partie des vitamines qui ont résisté à la cuisson. Ces processus sont d’autre part à l’origine de  l'apparition de composés néoformés dont certains sont cancérigènes.

 

D’autre part la liste des ingrédients dépasse largement les seuls légumes et aromates. Si on prend le temps de lire les étiquettes, on s’aperçoit qu’elles contiennent :

  • beaucoup trop de sel (même en bio)  puisque un bol de 250 mL de soupe en brique apporte 2 grammes de sel, soit plus du quart des apports journaliers en sel recommandés par l'ANSES qui conseille de ne pas dépasser 7 à 8 grammes par jour pour éviter l'hypertension et limiter les maladies cardiovasculaires. La soupe maison, au contraire, permet de doser la quantité de sel.

  • de l'amidon modifié de maïs ou de blé,

  • du glutamate monosodique 

  • du sucre !

Alors, à vos fourneaux et vive la bonne odeur de soupe qui se répand dans la maison !

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

1 aliment sur 7 jeté avant la vente... et si on arrêtait ?

January 20, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives